Comission Grudge et affaire Mantel

On remplace la comission Sign par une autre fausse commission (Grudge).  La commission GRUDGE a débuté tout de suite après le premier mort officiel dû aux OVNI (Ou du moins ce qui semble l'être). Au début de 1948, on demande au capitaine Mantell d’intercepté un OVNI repéré au dessus de Fort Knox, dans l’état du Kentucky. Malheureusement, il s’écrase peu de de temps après pour une raison inconnue. Officiellement, il a poursuivit la boule lumineuse de la planète Vénus et a dépassé les limite d’altitude de son appareil. Mais le public n'admet pas facilement cette conclusion. En effet, il est à peu près impossible de voir Vénus abvec un ciel en plein jour. L'Air Force croit calmer le jeu mais, en réalité, elle est désemparée. Le Pentagone remercie la colonel McCoy qui affirme que les OVNI ne sont pas d’origine terrestre. On brûle les archives du programme SIGN le 8 août et on produit une rapport final que l'on publie 6 mois plus tard (en février 1949). Ce rapport expéditif déclare: si un nombre suffisant de personnels était posté lors des observations, on pourrait probablement en trouver l'origine. Le rapport insiste sur les cas expliqués mais admet tout-de-même qu'une observation sur 5 (soit 237) n'a aucune explication.

En août 1949, Grudge publie ses résultats finaux: 250 obversations dont 23% inexpliqués, malgré une consigne claire de trouver des explications à tout prix. En décembre 1949, on annonce que la comission devait être réduite. La commission GRUDGE avait pour but explicite de ridiculiser les nombreux témoignages fait sur le territoire américain. En Octobre 1951, le capitaine Edward Ruppelt prend les reines de ce projet et déclara clairement : le rôle de l'équipe est de se débarasser du plus grand nombre possible d'observations en les expliquant. La comission Grudge tenta même de persuader des journalistes d'écrire négativement sur le phénomène OVNI mais les gens approchés n'ont pu être convaincu que rien de particulier ne se produisait.

 

Mort de Mantel

On sait maintenant que Mantell poursuivait un immense objet métallique volant beaucoup trop haut pour les capacités de son appareil, un F-51. La Navy testait à ce moment ces appareils immense dans le plus grand secret, sans même avertir l'Air Force de leur expérience.