L'airship de 1897

Les témoignages

On croit souvent que les observations d’OVNI, réelle ou fruit de l’imaginaire sont aléatoires. Mais en étudiant le phénomène de façon méthodique et en le ramenant dans une perspective historique, nous pouvons mieux comprendre certains aspects qui échappent logiquement à une étude de cas toute simple. Si des observations d’objets de feu ou de lumières étranges nous parviennnent depuis toujours, le phénomène OVNI, si on en fait une étude historique rigoureuse, semble un processus évolutif. La célèbre vague de 1897 est éloquente dans ce sens car elle met de l’avant des manifestations étranges mais rigouresement similaire d’une région à l’autre ou elle sont faites.

On a souvent tendance à croire que l’apparition dans le ciel d’objet étranges, parfois laissant entrevoir des humanoïdes à l’intérieur à débuter avec la célèbre observation de Kenneth Arnold le 24 juin 1947. Pourtant, des observations très crédibles de citoyens qu’on considéraient hors de tout  soupçon ont eut lieu bien avant cela. La vague d’observation de 1897 est fascinante.

 

La vague de l’ « airship » 1897

Voici le témoignage de Alexandre Hamilton, riche cultivateur du Kansas, visant dans la petite bourgade de Le Roy, dont la déposition sous serment fut certifié par 10 notables de l’époque disant que Monsieur  Hamilton était honnête et crédible. Voici ce qu’il écrit, tel que retranscrit dans le livre de Yves Naud:


"Dans la soirée de lundi dernier, vers 22h30, nous avons été réveillés par les bêtes qui faisaient du bruit. Me disant que c’était sans doute mon bouledogue qui faisait  des siennes, je me levai. Mais en ouvrant la porte, je vis, à mon grand étonnement, un navire aérien descendre lentement au-dessus de mon pré, à environ 200 mètres de la maison.

J’appelai mon fermier Gid Heslip et mon fils Wall, et prenant des haches, nous courumes au corral. Entre-temps, le navire était descendu doucement jusqu’à une dizaine de mètres du sol. Nous nous en approchames à moins de 50 mètres.

Il était principalement constitué d’une partie en forme de cigare, de 100 mètres de long peut-être, avec un chariot en dessous. Ce chariot était en verre ou en une autre matière transparente qui alternait avec  et dont l’autre visible : il était occupé par six êtres les plus étranges que j’ai jamais vu. Ils baragouinaient ensemble mais je n’ai pu saisir un mot de ce qu’ils disaient.

Toutes les parties du vaisseau qui n’étaient pas transparentes étaient rouges foncés. Nous restâmes muets de stupeur et de peur. Puis un bruit attira l’attention leur attention et ils dirigèrent un phare directement sur nous. Aussitôt qu’ils nous virent, ils allumèrent on ne sait qu’elle source d’énergie et une grande roue de turbine, d’environ 10 mètres de diamètre, qui tournait lentement au-dessus de l’engin, se mit à ronfler et le vaisseau s’éleva lentement comme un oiseau. Quand il fut à quelques 100 mètres au-dessus de nous, il sembla rester en suspens au-dessus d’une génisse qui beuglait et sautait accrochée à la cloutre. Nous allâmes vers elle et découvrîmes un cable épais d’environ 1 cm en une matière rouge. Qui faisait un nœud coulant autour du cou de la bête et l’autre bout était relié au vaisseau. Nous essayames de sortir la bête du nœud coulant mais, n’y arrivant pas, nous coupâmes le fil de la cloture et vîmes le navire et la génisse s’élever lentement et disparraitre au nord-ouest."

Source:

Jacques Vallée, dans son livre « Anatomy of a phenomena » cite plus de 270 cas.

Yves Naud, Les OVNI et les extra-terrestres dans l’histoire, Tome 2, p.238 et suivantes